Construire une ville résiliente, désirable et à taille limitée

Réinventer la ville au quotidien

A Talence, peut-être plus qu’ailleurs, la ville est l’héritière de décisions pilotées par le haut, celle des grands équipements, des grandes surfaces et des grandes opérations urbaines, du tout-voiture et du tout-béton. La ville minérale est propice aux gaspillages (de biens communs, de temps, de santé, d’énergies, d’argent public, etc.). Nous sommes motivés par la promotion de valeurs historiques : la solidarité, l’expérimentation citoyenne, l’esprit d’initiative, l’anticipation, le partage, le goût de la ville. Autant d’atouts pour répondre aux besoins d’une ville désirable et aérée, une ville qui respire et agit contre toutes les inégalités (sociales, territoriales, etc.), qui travaille avec tous pour la santé de chacun. Une ville dynamique qui permet aux habitants de réaliser leurs projets, dans un environnement exceptionnel et respecté, ce qui suppose une approche globale de la ville.

Cliquez sur l’image pour agrandir

Pour cela nous formulons les propositions suivantes :

Engager une politique volontariste sur le cadre bâti et le logement

 

Talence est l’une des villes les plus denses de la métropole et les plus artificialisées. Il est temps de mettre un frein aux constructions effrénées qui relèvent de la spéculation immobilière conduisant à des logements à des prix trop élevés. La municipalité devra s’engager dans une gestion plus efficace du cadre bâti et mener une politique active pour permettre à des personnes des couches populaires et des classes moyennes d’habiter sur la commune.

Mieux tirer parti du cadre bâti pour la vie talençaise

> Pour les bâtiments communaux : Engager avec les habitants les grandes orientations de la politique patrimoniale: Rénovation plutôt que construction et déconstruction, c’est à dire préservation des éléments pour réutilisation plutôt que démolition.

> Pour les commerces : Maintenir ou implanter des commerces de bouche dans les quartiers en engageant la mairie dans l’achat de certains terrains ou locaux pour éviter l’installation des agences bancaires ou immobilières qui éteignent l’espace public et participent à l’augmentation du coût des baux pour les commerçants.

> Identifier pour chaque quartier des lieux où les habitants peuvent se retrouver pour aider le développement de la démocratie permanente.

Rendre le logement plus accessible à tou-te-s

Talence en transition a pour objectif la baisse des prix de l’immobilier afin de permettre à des personnes des couches populaires et des classes moyennes d’habiter à Talence. Nous voulons mettre un terme à la spéculation immobilière en nous opposant, dès l’origine des projets, à la réalisation de logements mis sur le marché à des prix trop élevés.

> Augmenter le nombre de logements sociaux en portant un effort sur le développement de la production de logements en Prêt Locatif Aidé d’Intégration (PLAI) et en Prêt locatif à Usage Social (PLUS).

> La commune poura se porter acquéreur de terrains ou de logements pour faire réaliser des programmes accessibles au plus grand nombre. Elle mobilisera des intermédiaires fonciers tels que le nouvel établissement public foncier régional ou aura recours aux Offices Fonciers Solidaires permettant à un particulier de devenir propriétaire sans devoir acheter le terrain.

> Défendre l’encadrement des loyers au niveau métropolitain.

> Mettre en place un sursis à statuer pour les opérations immobilières privées le temps d’établir un bilan des constructions de logements privés et de la densification de ces dernières années.

> Privilégier la réutilisation, la réhabilitation, la rénovation des bâtiments et permettrons la surélévation d’un étage là où c’est possible, pour augmenter l’offre de logements tout en préservant les espaces verts.

> Encourager la mixité intergénérationnelle par la présence dans les différents secteurs de la ville de logements familiaux, étudiants et pour personnes âgées ainsi que d’équipements attractifs pour tous les âges de la vie. Nous accompagnerons pour les personnes âgées qui le souhaitent pour la création de logements étudiants chez l’habitant.

> Oeuvrer à la pleine utilisation ou réutilisation du bâti existant en mobilsant les 1300 logements vacants aujourd’hui sur Talence.

> Soutenir et faciliter des modèles alternatifs tels que l’habitat participatif, coopératif et inclusif pour faire émerger de nouvelles manières de concevoir l’espace.

> Nous nous engageons à porter ces orientations, dès le début du mandat, dans le Programme local de l’Habitat (PLH 2023/2029) de la Métropole dont l’élaboration commencera cette année.

La transition écologique : Une urgence vitale

 

Faire entrer Talence en transitions écologique est une urgence. Pour cela, nous proposons trois priorités : ré-insuffler la nature dans une commune trop bétonnée et articifialisée ; traiter la question de l’accès à l’eau potable et la dégradation de la fertilité des sols qui sont au cœur de l’enjeu alimentaire ; accélérer la transition énergétique.

Pour une ville-nature qui protège et respire

> Débétonner et replanter massivement en pleine terre pour rafraîchir, dépolluer, protéger la vigueur des sols afin de faire baisser la température. Placer nos espaces boisés et naturels au centre de notre politique d’urbanisme.

> Expérimenter les micro-forêts, véritable îlots de fraîcheurs densément plantés et favoriser les plantations par les habitant.e.s eux-mêmes.

> Avec les conseils des écoles, repenser l’école pour la relier à la nature. Végétaliser en créant des cours d’école « Oasis ».

Cliquez sur l’image pour agrandir

> Créer des Avenues-Parcs, continuités écologiques plantées favorables à l’installation d’une vie sauvage complexe et variée. Elles permettront un rafraîchissement pour les circulations piétonnes et pour tous les véhicules grâce à l’ombrage porté sur la chaussée et les trottoirs mais aussi grâce à la production par les végétaux d’une brumisation naturelle. Elles occuperont les axes structurants, Nord-Sud et Est-Ouest, sécurisés pour les circulations douces

Axe Est-Ouest de Talence
Réalisation d’une liaison pour des modes de déplacement alternatifs entre l’église et la résidence Voltaire en établissement une continuité écologique entre le parc Soureilh, le parc du Couvent et le square Pineau

Faire de la ressource en eau douce et de la vigueur des sols une priorité

> Collecter et stocker l’eau de pluie en prévention des épisodes de sécheresse. Son utilisation principale sera pour l’arrosage des espaces plantés mais elle pourra aussi faire l’objet, si nécessaire, d’une potabilisation.

> Réparer les canalisations abimées (1/5ème  de l’eau potable échappe au réseau).

> Mettre en place le premier réseau d’assainissement écologique à l’échelle métropolitaine. Ce réseau, complémentaire du réseau existant, permettra une réduction considérable du volume des eaux depuis les stations d’épuration industrielles tout en économisant l’eau potable qui se trouve dans nos toilettes.

> Soigner les sols qui vont retrouver l’air libre afin de leur permettre de jouer leur rôle de nourrissement des végétaux, d’abris pour les insectes et les organismes vivants et d’absorber l’eau de pluie.

> Débuser le ruisseau d’Ars sur le territoire communal afin de contribuer au rafraîchissement et au bon développement du vivant.

Accélérer la transition énergétique

Amplifier la rénovation énergétique des logements existants et des équipements publics pour moins et mieux consommer est un impératif environnemental, social et économique. Cela exige une mobilisation générale de grande ampleur.

> Développer un service public de conseils et d’aides personnalisés en vue de réaliser des économies d’énergie.

> Généraliser les diagnostics publics et privés.

> Organiser des groupements d’achat..

> Mobiliser les aides à l’investissement à destination des familles à bas revenus, des propriétaires précaires ou des syndics de copropriétés publics ou privés.

> Inciter, à l’échelle métropolitaine, la création de réseaux de chaleur issus des énergies renouvelables, afin de basculer vers des modes de chauffages vertueux

Mobiliser les outils de l’urbanisme

 

Face aux enjeux climatiques, environnementaux et sociaux, nous souhaitons faire des outils de l’urbanisme (Plan local d’Urbanisme et PLU Intercommunal, Schéma directeur opérationnel des déplacements métropolitains …), une des clés pour concevoir un aménagement du territoire durable et attentif au bien-être de ses habitants.

Ré-orienter le Plan Local d’Urbanisme vers la transition écologique et sociale

> Mise ne œuvre d’un PLU qui prend en compte les données bioclimatiques et environnementale et qui est compréhensible par tous. Nous ferons la priorité aux matériaux biosourcés (comme le bois, le chanvre, la laine, plutôt que le charbon, le pétrole) qui prévaudront sur les considérations esthétiques. Ce PLU sera protecteur face à la promotion immobilière et sublimera le caractère et l’identité de chaque quartier.

> Introduire un Plan de paysage incontournable dans le PLU. Ce plan fixera les objectifs et un programme d’actions concernant le paysage. Il s’appuiera entre autre, sur l’utilisation et l’histoire des lieux afin d’en révéler l’originalité. Le plan de paysage, sera utilisé en amont des projets par les habitants et les professionnels de l’aménagement du territoire.

Compléter le PLU par d’autres outils d’urbanisme

> Engager la commune dans la sobriété de constructions nouvelles.

> La commune adoptera une politique de maîtrise systématique des projets liés à l’occupation des sols pour éviter l’emballement immobilier.

> Dans les procédures de marchés publics, prioriser les critères comprenant des aspects environnementaux, sociaux ou qualitatifs sur le critère du prix seul.

> Introduire de nouveaux outils comme le Coefficient de biotope par surface (CBS) et la Pleine Terre (PLT), qui visent à réintroduire la nature en ville.

> Développer et promouvoir les Obligations réelles environnementales (ORE), dispositif engageant les propriétaires d’un bien immobilier à associer une protection environnementale a son bien, comme l’interdiction de bétonisation d’espaces naturels ou plantés, même si le bien est vendu.
.

Penser la ville ensemble

 

Pour notre projet de ville, et conformément aux valeurs du collectif Talence en transition, nous mèneront une réflexion intégrant tous les acteurs, élu.e.s, associations d’habitants, services techniques, dans un processus de co-construction pour une ville qui s’occupe du présent et prépare l’avenir.

> Nous soutiendrons et faciliterons des modes alternatifs tels que l’habitat participatif, coopératif et inclusif pour contribuer à fabriquer et rénover la ville, permettre une réflexion sur la vie en société et faire émerger de nouvelles manières de concevoir l’espace

> Par l’action citoyenne nous souhaitons rendre démocratiques les procédures d’aménagement et d’urbanisme, réaffirmer dans les règlements la mixité sociale et générationnelles afin de favoriser les expériences d’usages et de production des bâtis de demain.

> Un travail sur les transitions entre quartiers sera nécessaire pour atténuer les ruptures trop marquées et retisser du lien tout en encourageant un rééquilibrage social et générationnel.

> Encourager la mixité intergénérationnelle en développant les logements familiaux, étudiants et pour personnes âgées ainsi que d’équipements attractifs pour tous les âges de la vie.

Ces propositions ont été élaborées par le Groupe de Travail Vivre en ville et le GT Services publics pour la question du Logement. Vous pouvez retrouver les textes détaillés, adoptés par l’Assemblée Générale du collectif en décembre 2019 et janvier 2020 : 

  • Le document du GT Vivre en ville est téléchargeable en cliquant ici.
  • Le document du GT Services publics (dont la question du logement) est téléchargeable en cliquant ici.