Talence sûre et tranquille

Solidarité, prévention, médiation mais aussi rappel à la loi

Talence en Transition s’appuie sur les trois piliers de la politique de sécurité que sont la solidarité, la prévention et, au final, la répression. Nous privilégierons l’humain, la prévention et la solidarité.

En soutenant toutes les initiatives pour rompre avec l’isolement, le désœuvrement et l’absence de perspective valorisante, premier facteur de décrochage et porte d’entrée vers l’incivisme et la délinquance, nous diminuerons les risques et le sentiment d’insécurité, trop prégnant dans notre ville.

Pour cela nous formulons les propositions suivantes :

Instaurer un vrai lien de confiance entre les citoyens et la collectivité

 

> Co-construire la politique de sécurité et de tranquillité avec les citoyens.

> Issus des Assemblées citoyennes de quartier, des volontaires travaillerons avec différents partenaires afin de mener un diagnostic, élaborer des solutions, expérimenter et évaluer les actions mises en œuvre au sein de la commission municipale sécurité et tranquillité.

> Soutenir des réseaux solidaires dans tous les quartiers de Talence. Les habitants seront encouragés à développer de multiples initiatives visant à s’entraider entre voisins, à être soucieux de la bonne qualité des relations, à prendre soin des autres, notamment des personnes âgées.

Améliorer le bien vivre ensemble et réduire le sentiment d’insécurité

 

> Permettre la coordination de tous les acteurs intervenant auprès des jeunes et soutenir les initiatives pour animer les quartiers par le sport, les cultures urbaines…

> Privilégier une médiation sociale locale et l’accès aux droits,

> Expérimenter différents scénarios d’éclairage public la nuit. Ces éclairages devront être suffisants et efficaces sans gêner l’environnement (détecteurs de présence, intensité modulée selon le lieu, …)

> Proposer à tous les enfants une initiation à la prévention des incivilités et à la sécurité routière.

> Accueillir et accompagner des talençais condamnés par la justice dans le cadre du dispositif Travaux d’Intérêt général (TIG) dans une perspective préventive et solidaire. Pour cela, l’accueillant devra être volontaire, formé et accompagné.

Allier présence et compétence pour rassurer et protéger

 

> Revisiter le plan d’intervention du Contrat Local pour la Sécurité et la Prévention de la Délinquance. Après concertation avec les différents partenaires (Police nationale, divers professionnels, …), et au vu du diagnostic préalable, il y aura éventuellement lieu de redéfinir ou d’affiner les périmètres d’intervention et le rôle de chacun.

> Redéfinir le rôle, l’organisation et le mode d’intervention de la police municipale que nous renommerons police communale de proximité. Celle-ci devra être présente et visible sur le terrain pour renforcer son rôle de médiation sociale, de proximité avec les citoyens.

> Conforter la police communale de proximité et assurer une présence sur une amplitude de temps élargie.

> Les patrouilles, y compris à vélo, seront multipliées. Le redéploiement partiel des locaux dans les quartiers Sud sera envisagé afin de privilégier une police de proximité, en lien avec la population.

> Renforcer la formation des agents et le partenariat avec les services concernés, pour une prise en charge sans faille des femmes victimes de violence.

> Mettre en œuvre une application mobile et un numéro vert à disposition des habitants pour aviser la commune des incivilités commises, et veiller à leur prise en considération rapide.

> Préciser les missions de la brigade verte et écologique et augmenter ses moyens.

Une ville propre participe au sentiment de civilité et de respect entre chacun. Nous augmenterons les effectifs de la brigade verte, actuellement composée de 2 agents pour toute la ville, pour multiplier les actions de sensibilisation et d’intervention sur les questions de vie quotidienne, comme le tri, le dépôt des encombrants, les poubelles sur trottoir.

La brigade verte pourra ainsi patrouiller plus fréquemment, pour s’assurer par exemple du respect des règles, notamment écologiques, dès lors que la municipalité a délivré les autorisations de travaux ou permis de construire. Le contrôle pourra aussi s’exercer dans les différents lieux de décharge sauvage pour stopper ces incivilités.