Les initiatives du collectif

pour Talence

Cette page présente les initiatives du collectif Talence en Transition depuis les élections du 15 mars 2020. Cliquez sur le bouton à droite du titre pour avoir plus de détails.

Conforter les missions de l'hôpital Robert Picqué

Nos élu.e.s ont adressé le 23 mars 2020 un courrier au Président de la République, au Premier Ministre, à la Ministre des Armées, au Ministre de la santé et au Directeur de l’ARS pour conforter les missions de l’Hôpital d’Instruction des Armées Robert Picqué. Vous pouvez la télécharger ici.

Vous pouvez soutenir la démarche en signant la pétition Urgence pour conforter les missions de l’Hôpital d’Instruction des Armées Robert Picqué.

Masques Talence Solidarité Covid19

Outre les interventions de nos élu·e·s auprès de la Mairie pour que celle-ci soutienne les démarches de solidarités, les membres du collectif se sont investi·e·s dans différentes initiatives, comme en lançant un groupe Facebook masques Talence – Solidarité Covid19 ouvert à toutes les personnes qui veulent aider pendant la crise du Covid19 avec une action concrète : faire des masques et des sur-blouses en tissu et les distribuer à ceux et celles qui en ont besoin!

Pour rejoindre le groupe, cliquez ici.

Favoriser les mobilités douces lors du déconfinement

Les membres du collectif Talence en Transition proposent d’élargir l’espace pour le vélo afin d’éviter le recours à la voiture individuelle et de soulager les transports collectifs.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Des propositions précises sur les déplacements

Les propositions de Talence en Transition en vue de réorganiser les déplacements sur la ville après le confinement s’inscrivent dans une vision globale des flux de circulation automobile dans Talence et à l’échelle de l’agglomération. Le principe est de limiter l’usage et la pénétration de la voiture en ville et à favoriser les mobilités douces qui irriguent une ville active, apaisée et attractive.

La solution globale et simple consiste à créer un sens unique en remplaçant une voie de circulation automobile par des pistes cyclables dans les deux sens. D’autres aménagements sont à prendre en compte comme la création de pistes ou bandes cyclables le long de la voirie, ou des cheminements favorisant aussi la marche à pied et l’accès aux différents quartiers de la ville pour les habitants.

A ce sujet, nous visons à terme à rendre le cœur de Talence ouvert aux piétons et aux mobilités douces, comme proposé par la Charte de Vélo-Cité, que nous avons signé, imités tardivement par Emmanuel Sallaberry.

Il s’agit tout à la fois de :

  • réaliser de véritables continuité cyclable, en particulier pour relier le centre-ville de Bordeaux au Campus et les quartiers de Talence entre eux ;
  • ne pas reporter la circulation automobile vers le centre de Talence et maintenir les quartiers résidentiels tranquilles à l’écart des flux de transit
  • aménager des espace de circulation piéton au voisinage des commerces de proximité et des écoles, donc de renforcer des quartiers apaisés où il fait bon vivre.

Nos propositions sur l’axe vertical central :

(1) Le cours Gambetta et le cours de la Libération sont mis en sens unique pour les voitures du centre ville vers la Barrière Saint Genès (Talence Nord) à partir du croisement de l’avenue Roul (à la hauteur de Casino et du Château Peixotto).

(2) Le cours de la Libération en sens unique pour les voitures à l’inverse, du croisement de l’avenue Roul jusqu’à l’avenue de Thouars (Lycée Victor Louis). La voie Est est réservée à la circulation automobile alors que la voie Ouest de cet axe est aménagée en piste cyclable bi-directionnelle.

Pour les transversales, l’avenue Roul serait rendue à sens unique automobile vers Peixotto et permettrait de créer deux pistes cyclables en double sens sur la voie libérée côté tram.

Les relations transversales depuis le centre-ville ou la boucle en retour par les bordures de la ville seraient assurées par des aménagements rue Sévène, rue de Suzon pour l’Est, par Avenue du Haut Brion et rue de la vieille tour pour l’Ouest, et les Boulevards au nord.

Ces aménagements structurants sont à compléter pour favoriser une circulation apaisée et sécurisée dans les quartiers résidentiels et autour des écoles. A terme, il s’agirait d’envisager la piétonisation du centre ville (hors riverains et services) pour créer et animer un véritable coeur de ville, pour que Talence soit une ville où il fait bon vivre. Ces propositions devront être accompagnées par des actions complémentaires de sensibilisation et d’aménagements.

Au delà de la campagne menée par Bordeaux Métropole d’installation d’arceaux et de parcs sécurisés, nous proposons ainsi de :

  • implanter une structure type Maison du vélo sur Talence pour accompagner pédagogiquement la pratique du vélo en ville,
  • lancer des opérations de journées sans voiture ou de fermeture ponctuelle de rue dans le cadre d’une animation festive pour se réapproprier la rue et la ville,
  • rationaliser et mutualiser les parkings (parc-relais, parking de grandes surfaces) et étudier avec le soutien de Bordeaux Métropole, la construction de parkings de stokage en silo, afin de ne pas mettre à l’index les « voitures ventouses » des riverains qui prennent quotidiennement les transports en commun.

Une présentation plus détaillée des propositions est téléchargeable ici (document .pdf)

Nos propositions commencent à être étudiées par Bordeaux Métropole

Dans le plan d’aménagement des pistes cyclables actualisé au 26 mai 2020, Bordeaux Métropole envisage enfin des pistes sur Talence. On peut aller plus loin !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Et voilà les propositions du Maire. Des progrès mais encore un effort à faire !
Le Maire de Talence a récemment écrit aux élu·e·s talençais·e·s à propos du plan d’urgence vélo lancé par la Métropole dans le cadre du déconfinement. Il annonce avoir « souhaité que Talence s’inscrive pleinement dans cette démarche avec détermination et ambition ». En fait, cette communication (voir le numéro de juin de Talence Cité Mag) fait suite à la relance qui lui a été faite alors qu’aucun compte-rendu et relevé de décision n’avait été rédigé suite à la réunion du groupe de travail « déplacements » qui a eu lieu le 6 mai dernier à la suite de notre demande expresse.
Comme à son habitude, le Maire présente la situation en se mettant en avant, déclarant : « après avoir consulté le groupe déplacements ainsi que des associations spécialistes comme Vélocité, j’ai donné mon accord à la Métropole pour réaliser plusieurs aménagements sur notre territoire ».
La vérité est plutôt que lors de la réunion du groupe de travail municipal « déplacements », seules nos propositions ont été exposées et que les élu·e·s de la majorité ont seulement indiqué très vaguement qu’il fallait étudier un axe nord-sud et un axe est-ouest, considérant qu’il fallait laisser les services de la Métropole travailler à partir de ces orientations …
Ce communiqué présente trois types d’aménagements sans pour autant être très clairs, laissant craindre que le sujet ne soit pas parfaitement maîtrisé par la Ville. Pour exemples on pourra citer :
  • « une circulation adoucie où la place du vélo sera renforcée par des marquages » .
S’agit-il d’une vitesse limitée ? Laquelle ? Quel marquage ? Piste cyclable ? …
On s’inquiète d’autant plus que les exemples portent sur la rue Frédérique Sévène qui devait déjà être étudiée dans le cadre d’une liaison vers le campus et sur la route de Toulouse, sujet assurément complexe et qui nécessite une réponse technique bien plus précise que le terme de « circulation adoucie » !
  • « une partie de l’avenue Roul aménagée en vélo-rue »
… alors que ce type d’aménagement où le vélo est prioritaire sur la voiture n’est préconisé que sur des rues à faible trafic local et si possible en sens unique pour éviter la possibilité de doubler.
  • l’aménagement « de pistes cyclables en site propre »
(ce qui caractérise une piste par rapport à une bande cyclable) en citant la rue Racine qui se doit également de prévoir des aménagements cyclables, comme à chaque fois qu’une voirie bénéficie d’un programme de travaux.
Maîtrisant mieux l’aspect communication, M le Maire a prévu d’annoncer ce plan d’urgence talençais lors de la journée mondiale du vélo, appuyé par la distribution d’un flyer aux riverains les plus directement concernés et présenté dans le numéro du journal municipal de juin 2020. Ne doutons pas qu’un article dans Sud-Ouest doublé d’ un post du FB contribueront à mettre en avant la volonté déterminée et ambitieuse de notre « Maire qui décide«  !
Notons que ce plan d’urgence qui devait être mis en œuvre pour faciliter la mobilité à l’occasion du déconfinement ne se met en place que très progressivement et que nous n’avons pas pu avoir d’information sur des dates précises de réalisation concernant Talence… Peut-être pense t-on à la Mairie qu’on peut attendre la rentrée et que seul·e·s les étudiant·e·s souhaitent circuler à vélo en sécurité à Talence ?
Si, comme nous y engage le Maire, on ne peut que se réjouir de cette avancée, on note que ce n’est qu’un premier pas bien peu ambitieux par rapport à nos propositions et à l’occasion de mettre en place des structures favorisant des mobilités douces indispensables tant pour faciliter la circulation, réduire la pollution de l’air et améliorer la qualité de vie à Talence. Aussi, notre ambition est de créer un véritable centre ville apaisé et largement accessible aux déambulations piétonnes dans un cœur de ville renaturalisé.
A la place des annonces et communication politicienne, il faut développer une véritable concertation en amont par l’intermédiaire une commission municipale « mobilités » qui intègre élu·e·s, citoyen·ne·s, associations d’usager·e·s et services techniques pour envisager les aménagements facilitant les différentes mobilités urbaines. Enfin, la mise en œuvre doit être précédée d’une communication pédagogique, beaucoup des aménagements et signalétiques n’étant pas connus des conducteurs/trices titulaires depuis longtemps du permis de conduire.