Nos propositions pour l’école

Des écoles pour travailler et vivre ensemble

La ville de Talence comprend 18 écoles publiques, soit environ 2700 élèves ainsi que deux écoles privées. Nos propositions visent à oeuvrer avec tous les acteurs pour que l’école soit un lieu accueillant pour tou.te.s, où les écolier.e.s et personnels se sentent bien pour travailler et vivre ensemble.

Pour cela nous formulons les propositions suivantes :

Coordonner les intervenants dans les écoles

 

L’école est un lieu qui regroupe plusieurs temps sous la responsabilité de plusieurs structures administrativement indépendantes (Education Nationale et Ville) mais qui sont interdépendantes dans leur fonctionnement. Comme pour les autres sujets concernant le quotidien des talençais.es, nous souhaitons associer les citoyens, usagers, acteurs et tous les professionnels concernés pour faire ensemble entrer les écoles talençaises en transition.

Les conseils d’école seront un lieu privilégié pour cette réflexion commune et le conseil inter-école intègrera de plein droit la commission thématique municipale appropriée afin de discuter des sujets et projets à l’échelle de la commune pouvant déboucher sur des décisions en conseil municipal.

Engager l’école dans la transition écologique

 

Nous voulons une école où il fait bon se retrouver, y travailler et y apprendre dans un environnement sain.

Cliquez sur l’image pour agrandir

Créer des écoles « oasis », ilots de fraîcheur végétalisés pour s’adapter au changement climatique

> Aménager des cours d’écoles plus végétales, avec des matériaux plus naturels, moins d’asphalte et dont les sols sont davantage perméables

> Planter des arbres et créer des zones ombragées, installer des jardins pédagogiques, des fontaines, des jeux d’eau.

> Assurer l’isolation et le rafraîchissement passif des bâtiments.

Aménager les espaces

Réfléchir à une conception des espaces et cours d’école pour encourager la mixité entre filles et garçons et les échanges interactifs (jeux mixtes, chaises plutôt que bancs…)

Maîtriser le patrimoine bâti en demandant la rétrocession à la Ville des écoles qui sont à ce jour propriété de Bordeaux Métropole.

S’assurer d’un environnement sain et d’une hygiène de vie

> Faire une mesure de la qualité de l’air intérieur et veiller aux mobiliers et produits de nettoyage utilisés.

> Lancer un moratoire sur l’installation des antennes de téléphonie mobile aux alentours des écoles.

> Créer une permanence dans les écoles pour que des professionnel.le.s donnent des informations sur l’hygiène de vie en direction des enfants et des familles. Assurer notamment un dépistage des maux du quotidien et promouvoir des campagnes de sensibilisation (dépistage et traitement des poux en début d’année)

> Augmenter les produits bio, de qualité et issus de producteurs locaux dans les cantines scolaires et la restauration municipale.

> Renforcer l’intervention des animateurs sportifs de la ville en accompagnement des professeur.e.s des écoles pour favoriser le « sport – santé » et améliorer l’accessibilité aux installations sportives municipales.

> Proposer systématiquement un menu végétarien à chaque repas.

Renforcer la sensibilisation à la santé

> Encourager les écoles dans leurs projets pédagogiques et la sensibilisation des enfants en faveur du développement durable et de la Nature en ville, notamment en facilitant les déplacements des enfants dans les espaces verts de la ville (Parc Sourheil, Bois de Thouars…) ou dans des jardins partagés.

> Utiliser le temps du midi pour éduquer à une alimentation saine et au problème du gaspillage alimentaire.

> Faire assurer le tri des déchets par les enfants et mettre en place des composteurs pédagogiques. (une réflexion sera menée à l’échelle de la métropole pour assurer une collecte des déchets des cantines scolaires pour alimenter un méthaniseur collectif)

Une école accueillante qui suscite pour tous l’envie d’apprendre

 

Favoriser les rencontres avec les parents

> Organiser lors de la rentrée scolaire des petites sections la rencontre des parents avec les psychologues scolaires et de la PMI, des animateurs et le personnel des crèches pour faciliter les premiers jours de séparation.

> Inviter les écoles volontaires à la mise en place d’un café des parents avec les centres sociaux et les associations des parents d’élèves

Mieux prendre en compte les situations de handicap

> Mener une réflexion sur le handicap à l’école en partenariat avec les associations , les professionnels du secteur et la Commission Communale pour l’Accessibilité (CCA).

> S’assurer de la mise aux normes des écoles en matière d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap.

Ouvrir l’école sur des parcours culturels

> Développer les relations avec les structures et associations culturelles, municipales ou non (médiathèque, École de musique, de danse, cinéma, associations…) et s’appuyer sur les projets existants pour offrir un parcours culturel à toutes les écoles.

Une école plus solidaire, qui fait société

Mobiliser les dispositifs institutionnels

> Renforcer le rôle et la visibilité de l’élu.e en charge des écoles.

> Remettre en fonctionnement la caisse des écoles, établissement public communal intervenant financièrement dans tous les domaines de la vie scolaire (social, culturel, éducatif et sanitaire).

Élargir la solidarité

> Introduire la gratuité de la restauration scolaire pour tous les foyers en dessous du seuil de pauvreté.

> Travailler avec les associations pour améliorer l’accueil et l’intégration des enfants migrants au sein des écoles.

Une école accessible, pour des enfants autonomes et en sécurité

Des aires piétonnes autour des écoles

> Transformer les alentours des écoles en aires piétonnes temporaires au moment des entrées et sorties du matin et du soir.

Pouvoir aller à l’école en vélo

> Développer la pratique du vélo à l’école (apprentissage en milieu scolaire, programme « savoir rouler à vélo », prêt de vélos pour les écoliers, …).

> Tester un ramassage collectif municipal en bus à pédale.

> Encourager l’organisation des pédibus et vélo-bus par les associations et parents d’élèves.

> Créer des parkings à vélo sécurisés.

Les déplacements scolaires

> Prendre en charge la gratuité des déplacements scolaires.

> Optimiser la réservation et l’utilisation des installations sportives en tenant compte du trajet entre l’école et la structure.

Et autour de l’Ècole ?…

Faire le lien avec le périscolaire

> Créer les conditions favorables autour des équipes scolaires et municipales pour construire une continuité harmonieuse entre le temps scolaire et périscolaire.

Prolonger les projets pédagogiques par des projets ouverts sur le jeu et l’éveil au monde extérieur.

Favoriser les échanges entre les enfants

Lutter contre toutes les ségrégations et représentations genrées dans les activités avec les enfants.

> Valoriser le sport, les activités physiques et manuelles dans les activités des centres de loisirs.

> Encourager la filiation de classes et d’écoles à l’union sportive de l’Enseignement du 1er dégré (USEP) pour favoriser les rencontres sportives associatives et le parcours citoyen et santé des enfants.

Ces propositions ont été élaborées par le Groupe de Travail Écoles. Vous pouvez retrouver le texte détaillé, adopté par l’Assemblée Générale du collectif en février 2020 : ce document est téléchargeable en cliquant ici.